21 June 2017
"Le combat contre le populisme commence par une mobilisation locale", selon les Groupes socialistes du Comité européen des régions et du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

"Le combat contre le populisme commence par une mobilisation locale", selon les Groupes socialistes du Comité européen des régions et du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

Le groupe PSE du Comité européen des Régions (CdR) et le groupe socialiste du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale ont co-organisé aujourd'hui un séminaire visant à apporter "Une réponse progressiste au populisme". Le séminaire s'est concentré sur la déconstruction d'une série d'idées reçues "populistes" et a proposé des outils pour les désamorcer sur la forme et sur le fond grâce à des alternatives progressistes positives.

En ouverture des débats, Karl-Heinz Lambertz, le 1er Vice-Président du CdR, a souligné que "la montée des mouvements et discours populistes dans de nombreux pays de l'Union européenne appelle à l'unité des forces progressistes pour contrer les récits xénophobes qui portent atteinte au 'vivre ensemble' dans toute l'UE". Parmi les caractéristiques populistes les plus dangereuses, il a pointé notamment la revendication de parler au nom du peuple, comme s'il s'agissait d'un groupe homogène, et la promesse de solutions simplistes à des sujets très complexes. Il a estimé que les forces progressistes devaient se battre pour une société ouverte et inclusive, qui encourage la diversité et le véritable dialogue.

Philippe Close, Président du groupe socialiste du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale et désigné pour être élu bourgmestre de Bruxelles-Ville le 26 juin,​ a souligné que "Bruxelles, en étant capitale de la Belgique et de l'UE et en regroupant 180 cultures différentes, est la preuve que le projet européen a réussi ! Ce projet doit bien entendu encore évoluer avec le temps et c’est pourquoi je suis en faveur du droit de vote pour tous – pour les Belges, les Européens et les non –Européens – et ce à tous les niveaux de pouvoir. Notre démocratie ne peut être efficace que si elle offre à tous la possibilité de s’exprimer. C'est le meilleur remède contre le populisme".

Carlos Zorrinho, Député européen et leader de la délégation socialiste portugaise au Parlement Européen, a rappelé que "l'expérience du gouvernement portugais a montré que combattre le populisme se fait en étant proche du peuple et des citoyens. En les respectant. En respectant les promesses qui ont été faites. En mettant en place des politiques qui améliorent leur vie quotidienne. Les partis socialistes, socio-démocrates et travaillistes sont l'alternative au populisme en Europe".

En conclusion du séminaire, Catiuscia Marini, Présidente du Groupe PSE et également Présidente de la région de l'Ombrie (Italie), a exhorté les participants à vaincre les populistes en Europe en menant, "avant toute chose un combat culturel qui restaurera un récit positif pour les politiques". "Les politiciens locaux et régionaux progressistes, étant bien ancrés au niveau local, peuvent jouer un rôle de premier plan dans la promotion de projets concrets montrant la valeur ajoutée de la diversité européenne et contribuer ainsi à reprendre la main dans les débats politiques avec des messages non-populistes", a-t-elle conclu.

Pour plus d'information sur l'évènement, rendez-vous sur le site http://pescor.eu/pes-on-populism

 

Top