Entretien avec André Viola, Président du Département de l’Aude

En quoi est-ce que l’Occitanie (ou plus particulièrement l’Aude) est une région progressiste?

L’Aude qui se situe au cœur de la région Occitanie est une Terre de tradition humaniste et qui œuvre depuis des décennies au progrès social et humain. Notre monde change vite et la collectivité territoriale que je représente s’inscrit autant qu’elle peut dans ce constant mouvement d’évolution.

Désormais, nous sommes régulièrement confrontés aux impacts du réchauffement climatique, inondations, incendies, sècheresse, qui touchent notre territoire et portent atteinte à des secteurs d’activité économique fondamentaux pour nous, pour l’emploi des audois, comme la viticulture, le tourisme, etc...

Nous sommes également confrontés aux difficultés d’un territoire rural au sein duquel nous devons maintenir des services à la population, l’accès aux droits de nos concitoyens, dont un certain nombre est en grande précarité.

Les compétences « régaliennes » du Département que je représente sont les solidarités humaines et territoriales, elles sont pleinement inscrites dans l’esprit et la lettre des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2030. Je pense à l’ODD1 « pas de pauvreté », mais également aux ODD 3 « bonne santé et bien-être », 4 « éducation de qualité », 6 « eau propre et assainissement », 12 « consommation et production responsable ».

 

 

 

Si je réfléchis bien, le Département s’inscrit dans une majorité des objectifs à poursuivre.

Je constate que que ce sont souvent les territoires les plus mis sous pression socialement qui sont les plus exposés aux défis du développement durable.

Nous devons donc faire preuve d’ingéniosité et de créativité dans un contexte où nos capacités d’intervention sont entravées, nationalement, par la diminution de nos ressources et une contractualisation, « pacte de Cahors », qui nous interdit d’augmenter nos dépenses de plus de 1,2%, sous peine de sanctions, alors que les besoins de notre territoire sont immenses.

L’Aude y parvient encore, car il est primordial de maintenir un haut niveau d’engagement dans les politiques d’inclusion, de transition énergétique, mais également contribuer à la prise en compte des dimensions sociales et environnementales par les secteurs d’activités économiques de notre territoire. Ainsi, nous articulons nos politiques territoriales autour des principes du développement Durable.

 

Comment les objectifs de développement durable (ODD) sont-ils concrètement mis en œuvre dans ta région ?

Je donnerai un exemple, parmi beaucoup d’autres.

Le Département a élaboré, dans le cadre d’un approche participative associant les audois, une stratégie à son échelle pour contribuer au Plan Climat Energie Territorial.

Aude Department, Canal du Midi

Cela lui a permis de fixer des objectifs et des mesures opérationnelles pour fonder de véritables politiques climatiques et énergétiques locales et sensibiliser les citoyens et l’ensemble des acteurs locaux à la lutte contre le changement climatique.

Pour réaliser cela, il a mené un travail de proximité auprès des élus, des habitants en mobilisant et en fédérant les parties prenantes (communes, EPCI “établissement public de coopération intercommunale”, offices de l’habitat, ONG etc..) dans une approche participative et de coconstruction de la stratégie.

Il vise à la fois à :

  • limiter l’impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions à effet de serre pour maîtriser la demande d’énergie, optimiser les émissions non énergétiques, renforcer l’efficacité énergétique et à développer les énergies renouvelables.
  • réduire la vulnérabilité du territoire aux changements climatiques afin d’anticiper les conditions de vie différentes, organiser la gestion des risques économiques, environnementaux, sanitaires, industriels, sociaux.
     

Cette action volontariste lui a valu d’être reconnu « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte ». Un « mainstream » est progressivement mis en place dans les autres politiques mises en œuvre.

Ainsi, la politique d’inclusion intègre tout un axe lié à la transition énergétique qui s’est traduit par la mise en œuvre d’un programme d’intérêt général de lutte contre la précarité énergétique, dont l’objectif est de parvenir à accompagner les 27 000 ménages audois potentiellement concernés par la précarité énergétique.

Cette opération doit également permettre le maintien à domicile des personnes âgées, en articulation et en complémentarité des mesures liées à la perte d’autonomie.

 

Comment l'Europe contribue-t-elle à faire de l'Occitanie (ou plus particulièrement de l’Aude) une région plus durable?

L’Europe accompagne les interventions du Département avec les FESI, Fonds européens structurels d’investissement.

Le Département gère le « FSE (Fond Social Européen) - inclusion » sur le territoire. Il redistribue le FSE à toutes les parties prenantes de la cohésion sociale.

Il gère une subvention globale élargie et garantit une intervention du FSE sur tout le territoire, qu’il soit urbain ou rural. Il est important que ce Fonds soit confié au niveau de collectivité qui exerce la compétence inclusion, ainsi qu’au niveau de proximité suffisant du territoire pour être efficace et visible !

C’est le cas dans l’Aude. L’Europe accompagne directement nos politiques et contribue ainsi à l’amélioration des conditions d’existence de nos concitoyens les plus fragiles.

Aude Department

Sans l’intervention du FSE sur le territoire, les innovations telles que favoriser le rapprochement du monde économique de celui de l’inclusion en développant les clauses d’insertion sociale dans les marchés publics - dispositif qui permet de réserver des heures de travail à des bénéficiaires de minimas sociaux – seraient beaucoup plus difficiles à réaliser.

Mais dans le contexte difficile que nous connaissons, il faut aller encore plus loin et le Département mène des politiques offensives de développement du territoire, avec le numérique, le tourisme. Il s’appuie sur ses compétences de solidarité sociale et territoriale. L’Europe appuie également ces interventions grâce au FEDER, Fonds européen de développement régional.

 

André Viola est le Président du Département de l’Aude (France) et membre du Groupe PSE au Comité européen des régions depuis 2016.

 

**

Crédit photos: Département de l’Aude.

Top